Festival Mantsina sur scène : la 11è édition se tient du 10 au 30 décembre à Brazzaville

Mardi, Décembre 9, 2014 - 12:21

Les précisions sur la tenue de ce festival ont été données par son directeur artistique, Dieudonné Niangouna, qui a échangé avec la presse le 6 décembre à Brazzaville.  L'édition de 2014 a pour thème : « entre scène et écran ».

 Durant trois semaines, des ateliers de formations, des spectacles théâtraux, la danse, lectures de textes, projection, concert, rencontres, percussion, création artistique sont  au programme.  Plusieurs  artistes sont attendus du Cameroun, de la France, de la République du Congo. Des ateliers de formation seront animés par les artistes français notamment,  Matthieu Montanier  qui interviendra sur l’atelier jeu d’acteur, Claude Bagoë Diane animera l’atelier image, imaginaire et métaphore, Nicolas Barrot dirigera l’atelier régie générale et, enfin, Pierre Lambla interviendra sur l’atelier musique.  

Le festival Mantsina sur scène se déroulera  dans différents  lieux  à savoir : l’institut français de Brazzaville, la maison de la jeunesse (MJC) de Ouenzé, le Cercle culturel Sony Labou Tansi, le Centre de formation et de recherche en art dramatique (CFRAD), la  mairie de M’filou, l’Espace Baninga.

La cérémonie d’ouverture interviendra ce mercredi 10 décembre à 16 heures au cercle Sony Labou tansi, à 18 heures. Les festivaliers seront au CFRAD pour suivre la pièce théâtrale « Pantalon idiot » du Congolais Paterne  Boghasin, et à 21 heures au cercle Sony Labou Tansi.  Une soirée réservée à la  projection du film «  Epicuria » de Ori Huchi Kozia du Congo Brazzaville. Suivra une animation musicale par l’artiste congolais Biya Lunkoyi. Cette  onzième édition connaîtra aussi la participation des artistes associés comme : Clauvice Ngoubili, metteur en scène et comédien et Rufin Mbou Mikima, réalisateur et comédien. Sont aussi annoncés Syvie Dyclo Pomos, Fortuné Bateza, julien Bissila, Jean Claude Kodia, Éric Mampouya, etc.

Pourquoi « entre scène et écran » comme thème ?

Dieudonné  Niangouna a  expliqué qu'il s'agit de concevoir la scène comme étant un plateau de création, un espace  de renouvellement  de geste  artistique. L’écran ne veut  pas forcément dire cinéma ou  vidéo, il  peut aussi être un regard  ou une manière de créer   une installation théâtrale, musicale ou dansante qui partira d’une vision complètement plastique  à partir de laquelle un certain nombre des gestes peuvent s’exprimer. Il a par ailleurs encouragé les artistes à  ne pas baisser les bras malgré le manque de subvention  « Nous sommes les premiers acteurs à définir le geste. Je crois certainement que par notre foi et notre volonté de militer pour cet art, cela apporterai quelque chose de beaucoup plus tangible.»

Le festival  Mantsina est une plate-forme, un moment de rencontres, des créations et surtout de discussion et de projections sur des questions qui  minent la société. Depuis  sa création  en 2003, le Festival Mantsina sur scène travaille sur les résistances théâtrales, sur le partage des arts et sur le devoir de construire.

Rosalie Bindika
Légendes et crédits photo : 
Photo : Dieudonné Niangouna animant la conférence de Presse